Projets mis sur pied par les jeunes ministres de l’environnement

Les Fripes EEI

par Émilie Corneau - juin 2, 2020

Au début de l’année scolaire 2019-2020, le comité environnemental de mon école a décidé de recueillir des vêtements pour organiser une friperie temporaire, que nous avons appelé « Les Fripes EEI ». Ce projet consiste d’abord à sensibiliser les gens au phénomène de la fast fashion et à l’impact environnemental qu’a l’achat de chaque vêtement neuf. Nous avons eu un kiosque à l’école durant 2 jours, animé par le comité pour informer les élèves. Par la suite, nous avons vendu les vêtements reçus à bas prix. Tous les fonds que nous avons amassés seront utilisés pour une cause ou un projet environnemental.

Une oeuvre collective

par Laure Jolicoeur - mai 20, 2020

Un 5ème îlot de tri

par Megan Poulin - mai 7, 2020

Ce projet a été réalisé par le comité environnemental de mon école. Lors de l’une de nos rencontres, le conseil étudiant s’est joint à nous pour nous soumettre l’idée d’avoir un nouveau bac de tri pour la salle de dégagement, afin de donner l’accès à un tel bac à un plus grand nombre d’élèves. C’est dans cette salle que les élèves qui apportent leurs repas de la maison, mangent. Le comité des aVERTis s’est alors mis à l’œuvre. L’îlot de tri contient les déchets, le recyclage et le compost. Nous avons réutilisé un mélange de vieilles peintures en plus de réutiliser des matériaux pour les pentures, les roues et les poignées. Après avoir fabriqué et peint nous-mêmes le nouveau bac de tri, nous avons fait une tournée de toutes les classes de secondaire 1 à 5. Cette tournée avait pour but de rappeler aux élèves et au personnel comment bien trier leurs déchets. La seule étape qui reste à faire, maintenant, est de décorer notre bac.

Regroupement Non-GNL de la Coalition Fjord

par Matisse Gauthier Bossé - mai 6, 2020

J’ai participé au regroupement Non-GNL de la Coalition Fjord, un regroupement d’envergure visant à éviter le développement d’un projet pétrolier. Ce dernier proposait la construction d’un pipeline gazier de 750 km et d’une usine de liquéfaction de gaz, ainsi que d’un terminal d’exportation par navire super-méthaniers qui auraient menacé tout espoir de vie sous toutes ses formes le long de son tracé. Ce projet aurait aussi accentué la crise climatique. Lors du SJCC19, j’ai convaincu Dominic Champagne de nous rejoindre à la manifestation qui a eu lieu à Tadoussac, le 15 juin 2019.  Entouré de politiciens, de biologistes et de personnalités publiques, j’ai été invité à faire un discours afin de représenter la jeunesse. À ce moment, j’ai compris l’ampleur de l’impact et l’influence positive que je pouvais avoir dans mon milieu.

Transition énergétique

par Yaroslav Davletshin - mai 4, 2020

J’aimerais réaliser un projet pour faire une transition énergétique vers l’énergie solaire dans des écoles au Québec, surtout à Montréal. L’énergie de l’eau est une énergie durable et est beaucoup mieux que le pétrole. Toutefois, l’énergie solaire pollue encore moins, car elle ne nécessite pas la construction de barrages qui entraînent des problèmes dans les écosystèmes, comme avec l’énergie hydroélectrique. 

L’idée de ce projet, donc, c’est de diminuer la dépendance des écoles à l’énergie hydroélectrique et de réaliser une transition vers l’énergie solaire. Même si une certaine partie de l’énergie des écoles continuerait d’être produite à partir de l’hydroélectricité, ce serait préférable que de produire toute l’énergie de cette façon. Pour réaliser ce projet, il faut installer des panneaux solaires dans les écoles.

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, l’énergie solaire au Québec, surtout à Montréal, est possible. Par ailleurs, elle est possible même en Alaska! Donc, réaliser un tel projet dans quelques écoles à Montréal n’est pas un problème. 

Collecte de déchets

par Océanne Duguay - mai 4, 2020

Un projet que j’ai réalisé est une collecte de déchets dans la cour de mon école pour sensibiliser les élèves. Sur l’heure du midi, les élèves se sont réunis dans la cour et je leur ai expliqué l’activité. Les 30 minutes qui ont suivies, les étudiants ont fait le tour de la propriété de l’école, avec des sacs de poubelles et des gants en main. L’activité fût un franc succès et c’est certain que nous le referons l’année prochaine.

Comité environnement

par Milyka Gagné - mai 4, 2020

Au début de l’année, en septembre 2019, notre comité environnement, dont je fais partie, a fait signer une pétition qui a eu beaucoup de succès. Par la suite, notre pétition a été remise à la directrice après avoir été signée par des élèves, des éducateurs, des enseignants et même du personnel de la direction. Nous avons aussi distribué de petits ronds verts en feutrine faits à partir de bouteilles en plastique récupérées. Les ronds verts sont encore aujourd’hui portés par des élèves et du personnel de l’école secondaire de Neufchâtel.

Nous avons aussi remis une lettre à notre directrice. Dans celle-ci, il y avait plusieurs demandes afin que notre école devienne plus écoresponsable. Par exemple : 

  • Installer davantage de stations de remplissage pour les bouteilles d’eau réutilisables.
  • Utiliser les produits nettoyants écologiques (fabriqués par le comité) au Salon étudiant et à L’Oasis dans un premier temps, puis ailleurs par la suite.

Nous espérons que nos autres demandes se réalisent au cours de l’année prochaine.

Pour voir la lettre directrice du projet : Lettre

M’impliquer et mobiliser

par Mathis Vallerand - mai 4, 2020

Je m’implique dans divers projets au sein de ma communauté et, dans la dernière année, je me suis impliqué dans la campagne électorale fédérale. Je souhaite mettre en place de nouveaux projets à mon école dans la prochaine année. 

Je crois que l’action la plus importante pour lutter contre le dérèglement du climat, c’est de mobiliser le plus de monde possible. Donc, peu importe sur quel projet je travaillerai, je crois que le plus important c’est de réaliser celui-ci AVEC la communauté et pas seulement en vase clos à l’école. Je crois qu’il faut donc que notre école tisse des partenariats avec les organismes communautaires, les groupes de citoyens, les entreprises innovantes, les fermes et les municipalités. 

Par exemple, les élèves pourraient aider à élaborer et à mener des projets concrets fondés sur les besoins de la communauté comme des réseaux d’agriculture urbaine, des forêts nourricières, des transports écologiques, des ateliers de réparation d’objets, des composteurs collectifs, la lutte contre le gaspillage alimentaire, la sensibilisation au zéro déchet… il y a des milliers de possibilités !

Cela profiterait non seulement aux élèves, mais aussi à l’ensemble de la communauté. Notre école pourrait devenir une place centrale pour apprendre sur les actions à poser pour lutter contre les changements climatiques. 

En gros, l’important c’est d’agir ensemble.

Tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin! 

Simulation diplomatique du Québec (SimDUQ)

par Danny Al-Mashhour - mai 4, 2020

Un de mes principaux projets est la « Simulation diplomatique du Québec » (SimDUQ), une initiative de Symposium Jeunesse. C’est une simulation diplomatique qui s’articule sur des enjeux qui vont interpeller les jeunes: le vivre ensemble et l’identité collective ainsi que la lutte contre les changements climatiques. Une participation à un tel projet permet le développement de l’expression orale et écrite, sens de l’organisation, du débat et de la négociation. 

La simulation du Québec (SimDUQ) est la toute première et la seule simulation portant sur des enjeux du Québec offerte exclusivement aux élèves fréquentant les écoles publiques francophones du Québec. Unique en son genre, elle permet à une cinquantaine d’élèves du secondaire de se placer dans le rôle de représentants de diverses régions du Québec. Les participants doivent aussi représenter, au meilleur de leurs capacités, une région du Québec qui leur sera assignée. Ensemble, les délégations participantes doivent faire face à des enjeux d’ordre provincial et les aborder dans une perspective de négociation et de conciliation. L’aboutissement de ces journées chargées de débats et d’échanges s’axe sur l’adoption de résolutions ou ensemble de solutions que les participants apportent aux enjeux présentés : le vivre ensemble et l’identité collective ainsi que la lutte contre les changements climatiques.

Pour réaliser ce projet, nous avons créé des documents, créé le Symposium Jeunesse, créé un compte Instagram, préparé deux journées préparatoires (à Montréal, puis à Québec), préparé des ateliers pour initier la cinquantaine des participants aux enjeux, etc. Si notre quotidien n’était pas interrompu par la COVID-19, une première session de l’Assemblée générale aurait eu lieu le 20 mars 2020, au Château Frontenac à Québec. Cette session avait pour enjeu la lutte contre les changements climatiques. Le 23 mars 2020, aurait eu lieu la deuxième session de l’Assemblée générale qui aurait dû se passer à la Grande Bibliothèque à Montréal. 

Ce projet est réalisé par un sous-comité du Symposium Jeunesse composé de quatre élèves dont moi : Danny Al-Mashhour (moi), Lu Sergei-Denaud, Mathis Ducas et Marie-Desneiges Bouthot. Nous nous occupons de l’organisation de la simulation du Québec.

La SimDUQ est une initiative d’un plus grand projet qui est le Symposium Jeunesse du Québec. Ce plus grand projet est un espace de parole, de réflexion et d’action pour et par les jeunes.

Page Instagram du projet

Pour voir le guide du participant 2020 : Guide du participant

Éliminer les bouteilles de plastiques

par Augustine Packwood - mai 4, 2020

Avec mon Conseil des ministres à mon école, nous travaillons à éliminer les bouteilles de plastiques de l’école. Ce projet consiste à inciter les gens à utiliser des bouteilles d’eau réutilisables en remplaçant les vieux abreuvoirs par d’autres plus récents, faits pour remplir les bouteilles d’eau. Ce projet est en cours de réalisation. Nous avons commencé à chercher des abreuvoirs sur internet.

Jeunes maraîchers

par Brayan Gonzalez - mai 1, 2020

Mon projet se nomme « jeunes maraîchers ». En gros, ce projet se fera avec des personnes de secondaires 5 de mon école qui étudient un chapitre complet sur l’agroalimentaire. On mettra en place un potager dans la cour d’école où nous mettrons en pratique les techniques de micro-agriculture bio-intensive apprises. À ce jour, nous n’avons pas encore commencé le projet.

GoViro

par Lucille Tang-Levac - mai 1, 2020

Récemment j’ai commencé à m’impliquer dans un projet nommé « GoViro » (www.goviro.info/). C’est un site web de référence pour les consommateurs écolos. Notre mission consiste à sensibiliser les gens sur la situation environnementale actuelle, tout en les incitant à prendre de meilleures décisions en tant que consommateurs. Nous sommes donc une petite équipe de 8 jeunes qui travaillent fort pour garder le site à jour. Nous recherchons constamment de nouvelles entreprises écologiques et locales à ajouter à notre catalogue. Du même fait, nous gardons une certaine présence sur les réseaux sociaux afin d’inspirer les jeunes à agir. Voici un aperçu de la page d’accueil de notre site.

Le toit vert de mon école

par Mamy Sow - mai 1, 2020

J’aimerais réaliser un projet de toit vert à mon école. Notre école pourrait grandement bénéficier d’un jardin! Il y a plusieurs endroits exploitables, et le toit en est un. Je sais que les élèves seraient intéressés et on pourrait alimenter la cafeteria avec nos fruits et légumes ! J’ai des amis qui aiment cultiver et d’autres qui aiment jardiner ; ils sont prêts à m’aider avec ce projet. Aussi, nous avons un système de recyclage à l’école. À tour de rôle, les membres du comité s’assoient proche des bacs de récupération et des poubelles afin d’aider les élèves à différencier les objets qui vont à la poubelle et ceux qui vont au recyclage. Nous offrons aussi des capsules sur le recyclage et d’autres activités sur l’écologie aux élèves de l’école.

« Communo-frigo esgm* »

par Maria Racine - mai 1, 2020

Mon projet s’appelle « Communo-frigo esgm* ». Il s’agit d’un frigo libre-service que j’ai instauré à mon école cette année. Ce projet consiste à combattre l’insécurité alimentaire chez les jeunes en améliorant l’accès aux aliments sains dans l’enceinte de mon école. Avec la collaboration de Moisson Saguenay et des autres « communo-frigo » de ma ville, j’avais de quoi remplir mon frigo à toutes les semaines avec des collations encore bonnes à la consommation mais qui, autrement, auraient été jetées aux ordures. Mon projet permet donc d’offrir des collations saines et gratuitement aux étudiants, tout en réduisant le gaspillage alimentaire. Ce projet a été réalisé par moi, mais je n’aurais pas réussi sans la collaboration de plusieurs personnes importantes comme mes directions, la compagnie qui m’a donné un frigo et mon acolyte de secondaire 1 qui s’assurera du bon fonctionnement du projet l’an prochain. Le frigo est en place depuis la fin janvier 2020 et l’engouement des élèves pour son contenu augmente chaque semaine ! Avant le confinement de la COVID-19, j’étais rendue à l’étape de recruter les artistes de mon école pour le mettre à l’image des élèves.

*École secondaire des Grandes-Marées

Projet à venir

Solédane Cyr

par Solédane Cyr - septembre 12, 2018

Projet à venir

Le comité environnemental

Nicolas Kamran

par Nicolas Kamran - septembre 12, 2018

Présentement, je travaille avec le comité environnemental de mon école pour mettre en place des échanges de vêtements et des friperies pour encourager la réutilisation de nos habits non-désirés. Par ailleurs, je participe à des ventes de micro-pousses du jardin communautaire de mon école.

Projet à venir

Marie-Alice Naud

par Marie-Alice Naud - septembre 12, 2018

Projet à venir

Projet à venir

Fatima Latif Bah

par Fatima Latif Bah - septembre 12, 2018

Projet à venir

Projet à venir

Cassandre Joseph

par Cassandre Joseph - septembre 12, 2018

Projet à venir

Projet à venir

Ariel Timmony-Morier

par Ariel Timmony-Morier - septembre 12, 2018

Projet à venir

chargement en cours...